Énigmes

Les deux semaines que j’ai passées enfermée dans le Schandemask m’ont un peu déconcerté. Laissez-moi vous expliquer. Je suis encore en train de trier les sentiments que j’ai, alors je m’excuse si je divague.

Ces deux semaines de souffrance (relative) m’ont ramenée à une époque antérieure de mon aventure de chasteté. Retour à before werks. Retour à l’époque où les cages étaient souvent inconfortables. À l’époque où j’étais presque constamment conscient que j’étais enfermé, et je me rends compte que cela me manque. Oui, c’était parfois un peu trop douloureux. S’asseoir dans le mauvais sens enverrait une secousse à travers moi. Mais d’une certaine manière, ça me manque aussi. C’est peut-être le masochiste en moi, mais la douleur d’être enfermé me manque. La douleur qui vous rappelle qui et ce que vous êtes. La douleur que vous devez traverser. Je ne parle pas de la douleur causée par les blessures causées par certaines de ces cages (c’est une mauvaise douleur), mais de la douleur qui vous met à votre place. La douleur la baise avec ton esprit. La douleur qui vous réveille à 3 heures du matin et vous fait pisser pour la soulager. Cela était encore plus évident lorsque j’ai été autorisé à rentrer dans la cage anatomique.

L’anatomique va comme un gant. Il devrait, il a été conçu pour moi. De multiples mesures et modèles imprimés en 3D et beaucoup de va-et-vient ont abouti à un appareil qui s’adapte parfaitement au contenu qu’il entoure. C’est comme se glisser dans des bottes bien usées et parfaitement cassées. C’est tellement incroyable et, pour être honnête, à l’exception de la pressurisation occasionnelle ou si je tombe sur quelque chose, j’oublie souvent que l’appareil est là. En outre, il ressemble à ma bite, qui jusqu’à récemment n’était pas un problème dans ma tête.

Soyons clairs, j’adore la cage anatomique. C’est la cage dans laquelle je pensais passer le reste de mes jours. Mais quelque chose que Sir M a dit il y a quelque temps s’enracine dans mon cerveau et affecte de plus en plus mes perceptions. Il a dit que je n’avais pas de bite, j’avais un tube de pisse en métal et que la chair en dessous ne me préoccupait plus. Quand je regarde l’anatomie, je vois un coq. Un métal, mais toujours un coq, et ça me dérange un peu. Monsieur pense que c’est un bel appareil et n’a aucun problème que je connaisse avec lui, mais ses mots se faufilent de plus en plus dans mon esprit. C’est un bel appareil, et je suis ravi de pouvoir le porter, mais…

Je pense que la raison pour laquelle j’ai été attiré récemment par la Tiffany étroitement incurvée est qu’il s’agit d’un compromis entre les deux. Il s’adapte très bien, mais il ne ressemble pas à un coq, il ressemble à un tube de pisse en métal. Ce n’est pas aussi confortable que l’anatomique, mais cela ne cause pas de douleur non plus. C’est différent. La courbe serrée dans le tube maintient le contenu dans une position qui n’est pas celle où il se trouve normalement, contrairement à l’anatomique, donc il y a un rappel de mon statut verrouillé. D’ailleurs, j’adore la finesse de celui-ci. Je trouve ça sexy.

En fin de compte, j’ai la chance d’avoir plusieurs options de @steelwerksextreme. Je m’en rends compte. Tout le monde n’est pas aussi chanceux. Et finalement, je suis enfermé dans ce qu’on me dit d’être enfermé. Je suppose que nous pourrions ajouter quelques pointes de punition à la cage, bien que je les trouve esthétiquement déplaisantes compte tenu de l’élégance de mes appareils, et le schandemask n’en a guère besoin (bien que cela augmenterait certainement la mise quand je suis placé dedans. Hmmm Chris, oh Chris)).

Je oscille entre vouloir vivre l’expérience la plus confortable pour ne jamais ressentir le désir de débloquer et une conduite plus difficile pour tester mon courage et mon engagement. Je ne sais pas comment je me sens en ce moment. Est-ce que le fait d’être enfermé et refusé me suffit encore, ou est-ce que je désire une expérience plus masochiste? Peut-être est-ce juste la nostalgie d’une époque antérieure de mon voyage? Je suis vraiment en conflit. C’est une énigme.

-Doc